Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 11:19
Musique.Couleur Café 2018 à Bruxelles: Programme, lieu

Du vendredi 29 juin au dimanche 1er juillet 2018, le festival multiculturel Couleur Café prend ses quartiers dans le cadre verdoyant et très oxygéné du  square de l'Atomium., monument emblématique de Bruxelles.
Couleur Café, qui organise cette année sa 29e édition, va encore miser sur le brassage des genres et quelques grands noms pour attirer les foules.
 Au programme : Ziggy Marley, Amadou et Mariam, Damso,  Selah Sue, Georges Clinton, Fatoumata Diawara ..pour ne citer que ceux là.
 Le parc au pied de l’Atomium se transforme en oasis exotique de parfums, de saveurs et d’expériences en tous genres. En plus des concerts et des DJ sets sur les 7 scènes, vous y découvrez des bars bariolés, des animations interactives, des fanfares entrainantes, des acrobates étonnants et encore bien d'autres surprises cachées derrière chaque arbre.
La Dub Forest de Couleur Café accueillera sur les 3 jours différents acteurs de la scène reggae et dub locale et internationale.
Tous les artistes se produiront sur The Roots Corner Soundsystem, une sono puissante construite à la main par les bruxellois Jah Piet et Léo, instigateurs du label de soirées Belgian Dub Community. 
Le premier jour sera dédié aux artistes et aux crews belges et bruxellois. Les 2 jours suivants verront se succéder des producteurs et sélecteurs venant d'Angleterre, Hongrie, France ou Grèce.
Plus aucun doute. Les trois jours de Couleur Café 2018 seront ceux d'un festival dansant. C'est écrit dans les étoiles.  Alors, dansons donc...

François OKITO

Lieu: 
Square de l'Atomium

Coordonnées: 
Square de l'Atomium - 1020 Bruxelles (Laeken)

Période: 
Vendredi, 29 juin, 2018 jusqu'au Dimanche, 1er juillet, 2018

Site web événement: 
http://www.couleurcafe.be

Facebook: 
https://www.facebook.com/CouleurCafeFestival

Musique.Couleur Café 2018 à Bruxelles: Programme, lieu
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA/François OKITO
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 22:07
Supporters nigérians pensifs photo capture d'écran

Supporters nigérians pensifs photo capture d'écran

Trois jours après le début de la coupe du monde de football en Russie, les équipes africaines n'ont pas encore brillé:

Trois matchs, trois défaites, aucun but marqué.

Jusque là, les africains jouent aux figurants.

Y aura-t-il un sursaut d'orgueil de leur par lors des prochains matchs?

Espérons-le.

Bruxelles, le 16 juin 2018

IL-CdB

 

 

Photo capture d'écran reportage RTBF

Photo capture d'écran reportage RTBF

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 04:54
Bemba en Belgique: communiqué de la CPI

Aujourd'hui, le 15 juin 2018, Jean-Pierre Bemba Gombo a été mis en liberté provisoire sous conditions spécifiques sur le territoire du Royaume de Belgique. Cela fait suite à la décision de la Chambre de première instance VII de la Cour pénale internationale (CPI) du 12 juin 2018 ordonnant la mise en liberté provisoire de M. Bemba en attendant une décision finale sur sa peine dans l'affaire Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo, Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido.

Suite aux consultations nécessaires à la mise en œuvre de la décision de la Chambre, M. Bemba a été libéré sur le territoire du Royaume de Belgique. Le gouvernement du Royaume de Belgique et la CPI ont signé un accord sur la mise en liberté provisoire des détenus sur le territoire belge le 10 avril 2014.

Les conditions spécifiques de la mise en liberté provisoire de M. Bemba sont notamment : de s'abstenir de faire des déclarations publiques sur cette affaire, de ne pas changer d'adresse sans préavis, de ne contacter aucun témoin dans cette affaire, de se conformer pleinement à toutes les ordonnances dans cette affaire, et de se rendre immédiatement aux autorités compétentes si la Chambre de première instance l'exigeait.

SUITE ET LIEN :https://www.icc-cpi.int/Pages/item.aspx?name=pr1394&ln=fr

Bemba en Belgique: communiqué de la CPI
Partager cet article
Repost0
15 juin 2018 5 15 /06 /juin /2018 11:02
Moïse Katumbi lors d'une conférence au Parlement européen en sept 2016. Photo Cheik FITA

Moïse Katumbi lors d'une conférence au Parlement européen en sept 2016. Photo Cheik FITA

Une information circule selon laquelle Moïse Katumbi Président de la plate-forme "Ensemble"aurait arrêté à l’aéroport belge de Zaventem.

Qu’en est-il ?

Voici le communiqué publié par ses services à ce propos.

 Bruxelles, le 15 juin 2018

Cheik FITA

COMMUNIQUE 15 juin 2018 /

Bruxelles

Le passeport semi-biométrique de Moïse Katumbi annulé par le régime de Kinshasa qui lui avait déjà refusé l’obtention d’un passeport biométrique

Ce mercredi 13 juin, de retour d’Israël, le Président Moise Katumbi s’apprêtait à se rendre à la cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde de Football à Moscou. Lors des vérifications d’usage d’entrée au Royaume de Belgique, les services aéroportuaires ont constaté que bien que disposant de visas en cours de validité, le passeport semi-biométrique du Président Moïse Katumbi avait été retiré du système.

 

Après qu’ils aient pris contact avec les Affaires Etrangères et l’Office des Etrangers, le Président Moïse Katumbi s’est vu immédiatement octroyer un permis de séjour. Il convient de saluer la diligence avec laquelle les autorités du Royaume de Belgique ont trouvé solution à ce problème.

 

Suite à la décision des autorités congolaises de retirer les passeports semi-biométriques, le Président Moïse Katumbi avait introduit une demande en bonne et due forme de passeport biométrique auprès de l’Ambassade de RDCongo en Belgique. Cette demande avait été refusée par le régime de Kinshasa sans aucune raison valable.

 

Cet incident illustre l’acharnement continu du pouvoir contre le Président Moïse Katumbi dont le droit le plus élémentaire de disposer comme tout citoyen congolais d’un passeport est violé. Il confirme aussi l’instrumentalisation des Institutions de l’Etat par le régime de Kinshasa. Bureau de Moïse Katumbi Pour toute demande d’information : info@m-katumbi.com

Moîse Katumbi Président de « Ensemble » arrêté à Bruxelles? Voici la mise au point de l’intéressé
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
15 juin 2018 5 15 /06 /juin /2018 06:52
Document. L'ancien Procureur de la CPI avait-il condamné JP Bemba avant le jugement?

Le 14 janvier 2009, après avoir assisté   au deuxième jour de l’audience CPI/Bemba, nous avions écrit ceci dans notre article intitulé "CPI : LE « DIESE » DE MORENO ASSAILLI PAR LES AVOCATS DE BEMBA" 

"L’enjeu de cette affaire CPI/BEMBA n’est-il pas la réponse à la question suivante :

Le procureur Moreno a-t-il tiré ses conclusions à savoir poursuivre Bemba suite aux données en sa possession après enquête,

Ou, le procureur avait-il d’abord comme objectif d’attraper dans ses filets « un gros poisson » alors, il faut diligenter des enquêtes  pour cela ?

L'acquittement de Jean-Pierre Bemba semble donner à cela. Que de temps perdus!

Si dessous cet article écrit et publié in tempore non suspecto.

 CPI : LE « DIESE » DE MORENO ASSAILLI PAR LES AVOCATS DE BEMBA

Le public venu assister au deuxième jour de l’audience CPI/Bemba a eu droit à un flot immense d’informations tant du coté de  l’accusation que du côté de la défense.

L’accusation a ouvert les hostilités avec des récits pathétiques des personnes ayant en principe été violés ou torturés ou tués : enfants, femmes, hommes. En conclusion de tous ces récits : « Motifs substantiels de croire qu’il y avait assez d’éléments » pour condamner Bemba…

Si le procureur a eu beaucoup de temps pour enquêter, rechercher les témoins, les interroger et ficeller son dossier de près de dix mille pages, la défense elle s’est donnée comme stratégie de se servir des propos des témoins du procureur afin d’y déceler des failles : contradictions, invraisemblances, anachronismes si pas tout simplement mensonges !

Ainsi, certains témoins, dont le  N° 006 ou le n° 0036 étaient à l’époque des faits, des proches du chef rebelle Bozizé dont le coup d’Etat avait été condamné par l’Union africaine.

Aujourd’hui, ils sont des hauts responsables du pouvoir en place. Ils ont été pour le procureur Moreno, des éléments clés dans la recherche et la collecte des témoignages. Pouvaient-ils résister à la tentation de s’attribuer ainsi le beau rôle ?

Les détails sur leur situation actuelle dans le pouvoir de Bangui, ont poussé l’accusation à solliciter auprès de la juge-président un huis clos. Car, ils risquaient d’être reconnus. La CPI ne peut enfreindre ses propres principes à savoir : « Protéger les témoins. »

Accusations pour vols

Dans la déclaration du témoin 026, la défense épingle les propos suivants :

« Nous n’avons effectué aucune descente, il n’est pas possible de vérifier si les vols avaient eu lieu. »

Ce témoin ayant été entendu pour confirmer les accusations de vol contre les soldats du MLC, il ne pouvait pas être là pour accuser et en même temps ne pas accuser.

Idem pour les accusations de fosses communes où l’on aurait jeté les victimes : il n’y a eu, ni descente sur les lieux, ni exhumation.

En ce qui est des accusations pour le viol, le témoin dont référence est ERM 0159 dit quelque part à peu près ceci : « Plusieurs jeunes prostituées se rendaient volontairement au camp des militaires de Bemba où elles avaient des copains… » Devrait-on alors les considérer comme des femmes ayant été violées ? En passant, nous signalerons que l’équipe du procureur s’offusquera de l’emploi par la défense du mot « prostituée ». Ce à quoi l’avocat de Bemba répliquera : « J’ai retiré ce mot dans votre propre rapport. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas de respect pour celles qui pratiquent ce métier. »

L’accusation a plusieurs fois affirmé que les victimes ne pouvaient plus concevoir ou étaient atteintes du SIDA. Ainsi des documents médicaux avaient été délivrés. La défense de s’interroger : « Quelle es la fiabilité de ces documents …délivrés bien longtemps après les faits ?

Un autre témoin du procureur (40) dira : « Je ne suis pas au courant des viols et des tueries… » Harcelé pour qu’il dise la vérité, il ajoutera : « La vérité, est-ce de vous dire ce que vous voulez que je vous dise ? C’est moi qui y étais. S’il faut me poursuivre pour cela, je l’accepte. »

Des propos qui soulèvent des interrogations sont aussi celles du témoin n°7, actuellement refugié en Europe et qui avait avancé comme raisons pour son exil qu’il avait fui La Centrafrique en 2001, ayant peur que la victoire de Bemba risquait de ramener Mobutu au pouvoir au Congo. Et l’avocat de Bemba d’ajouter : « Alors que Mobutu était déjà mort depuis 4 ans ! »

BEMBA DONNAIT-IL DES ORDRES POUR LES CRIMES ?

Bemba est accusé d’avoir donné des instructions à ses hommes en Centrafrique. Directement sur terrain ? Pour le procureur, s’il y a eu des crimes, cela devrait être imputé à Bemba.

Les propos des témoins du procureur ne semblent pas étayer valablement cette thèse.

Ainsi le témoin 31 dit : « Les troupes du MLC en Centrafrique étaient sous la responsabilité du ministre de la défense qui en répondait directement du chef de l’Etat. »

Et plus loin : « Tout le monde rendait compte au chef de l’Etat, même les Banyamulenge » (ndlr : En Centrafrique, « Banyamulenge est devenu synonyme de « soldat congolais ! )

Plus loin encore : « Au moment des faits, Mr Patassé était le chef de l’Etat et à ce titre, il est de fait… Le chef des troupes de Bemba. »

Dans sa quête de prouver que toutes les accusations sont imputables aux hommes de Bemba, le procureur se livre à un exercice d’identification du soldat de Bemba : bottes en plastique, mal habillé, parlant mauvais français, parlant lingala, mal chaussés…

Ce qui poussera l’avocat de Bemba à balancer cette phrase :

 « La cour pénale internationale est trop haute pour descendre au niveau des pieds et renifler. »

Collusion politique

Le pouvoir politique de Kinshasa a-t-il ou pas trempé dans cette affaire ?

Selon un document vidéo projeté,  l’association congolaise JED (Journalise en danger) témoigne  : un caméraman congolais pris en charge par l’ambassade du Congo en Centrafrique et payé 2000 € avait été mis à contribution pour filmer les différents sites qui serviraient de preuve au procureur de la CPI.

Alors, y a-t-il eu ou pas collusion politique dans cette affaire ?

Gravité des accusations

Me Kilolo, un des avocats de Bemba signale à la cour : « Les accusations de crime contre l’humanité sont très graves. »

Sous-entendu : Il sied parallèlement ,d’étayer ces accusations de preuves canons qui ne laissent la place à aucun doute.

Est-ce cela que l’accusation nous sert jusqu’à présent ?

Si la CPI doit être un rempart contre l’arbitraire, ne doit-elle pas en même temps éviter la tentation d’envoyer quelqu’un à l’échafaud sur base d’éléments approximatifs ?

Cela y va de sa crédibilité, elle qui est encore à la recherche de ses marques.

A l’issue de cette deuxième journée d’audience, un certain nombre d’éléments et de réflexions se dégagent :

Ne sommes-nous pas en présence d’une exagération des faits imputés au MLC ?

Bemba a été accusé de crimes très graves : crime contre l’Humanité, crime de guerre.

Il appartient à l’accusation d’étayer ses propos avec des témoignages et de preuves en béton et irréfutables.

Il appartient à l’accusation de démontrer que Bemba avait l’intention d’exécuter tous ces crimes, qu’il avait donné des ordres directement et mieux, qu’il était sur le terrain des opérations, suivant l’exécution du plan détails par détails, point par point, pourquoi pas, dressant un registre de toutes ces exécutions macabres ?

Il appartient à l’accusation de démontrer les dividendes politiques ou autres dont Bemba aurait tiré profit.

Il appartient à l’accusation d’être précis même dans l’usage de certains mots ou termes. Si en Centrafrique Congolais est synonyme de Banyamulenge, et si le lingala devrait être suffisant pour reconnaitre le congolais alors que cette langue est fortement véhiculée par notre musique, ce serait vraiment le bouquet ! Pourtant, cela fait partie de l’argumentaire de l’accusation !

L’enjeu de cette affaire CPI/BEMBA n’est-il pas la réponse à la question suivante :

Le procureur Moreno a-t-il tiré ses conclusions à savoir poursuivre Bemba suite aux données en sa possession après enquête,

Ou, le procureur avait-il d’abord comme objectif d’attraper dans ses filets « un gros poisson » alors, il faut diligenter des enquêtes  pour cela ?

Nous souhaitons beaucoup que ce ne soit pas le dernier cas. Car cela risquerait fort de ressembler aux « dièses » que certains exilés fabriquent pour obtenir le statut de réfugiés. Beaucoup y parviennent. Mais d’autres sont également déboutés !

 

 

Cheik FITA

 

LA HAYE, le 14 janvier 2009
 

photos. capture d'écran , vidéo CPI

photos. capture d'écran , vidéo CPI

Partager cet article
Repost0
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 12:47
Libre, Bemba toujours aux Pays-Bas

Lors d'un entretien en duplex avec l'Info en Ligne des Congolais de Belgique et Radio Okapi de Kinshasa, Dr Jean-Jacques Mbungani, secrétaire National aux relations extérieures du MLC a déclaré qu'en ce mercredi 13 juin 2018,  monsieur Jean-Pierre Bemba quoique libéré, était encore aux Pays-Bas.

La raison? Cela fait dix ans que Jean-Pierre était détenu. Il n'avait plus des documents d'identité à jour.

S'il doit entrer en Belgique, il y a un certain nombre de formalités à accomplir.

Plus de détails dans l'élément vidéo qui sera mis en ligne incessamment.

Propos recueillis par Cheik FITA et Jeff Ngoie de Radio Okapi.

Bruxelles, le 13 juin 2018

Cheik FITA 

Libre, Bemba toujours aux Pays-Bas
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 08:19
Bruxelles. Messe en mémoire de Luc Kulula de la LUCHA, victime du clan au pouvoir en RDC

 

Il avait trois défauts :

  • Il était jeune congolais,
  • Il était engagé pour le changement en RD Congo,
  • Il avait foi en la noblesse de son combat.

Pour ces trois défauts, ceux qui ont le droit de vie et de mort sur chaque citoyen congolais ont décidé de lui arracher la vie, et d’une manière qui ne prête pas à confusion: ils l’ont brûlé vif.

Et pas n’importe où, dans sa maison.

Et pas n’importe quand, la nuit.

Il, c’est Luc Nkulula Wa Mwamba, membre du mouvement citoyen La LUCHA, « Lutte pour le Changement »?

Tué le 10 juin 2018 =

Pour honorer sa mémoire, une messe sera dite le dimanche 17 juin 2018 à 17h00 en l’ église Charles Borromée de la commune Molenbeek à Bruxelles.

 

Vous êtes congolais ou Congolais ? Vous ùetes pour le changement en RD Congo ?

Vous êtes sensible à la souffrance de l’autre ?

Venez à ce culte en mémoire de cette victime de la barbarie.

 

Bruxelles, le 13 juin 2018

Info en Ligne des Congolais de Belgique.

 

 

Bruxelles. Messe en mémoire de Luc Kulula de la LUCHA, victime du clan au pouvoir en RDC
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
12 juin 2018 2 12 /06 /juin /2018 17:48
Bemba libre: voici le communiqué de la CPI

Aujourd'hui, le 12 juin 2018, la Chambre de première instance VII de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a ordonné la mise en liberté provisoire sous conditions spécifiques de M. Jean-Pierre Bemba après avoir tenu ce matin une audience et reçu les observations des parties sur le maintien en détention de M. Bemba dans l'affaire Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo, Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido du fait de sa condamnation définitive pour des atteintes contre l'administration de la justice.

Cette audience a été tenue suite à la décision du 8 juin 2018 de la Chambre d'appel, à la majorité, acquittant M. Bemba des charges de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité prétendument commis en République centrafricaine (RCA). Dans son arrêt, la Chambre d'appel a indiqué qu'il n'y avait pas lieu de maintenir M. Bemba en détention dans le cadre de l'affaire concernant les crimes allégués en RCA et qu'il revenait à la Chambre de première instance VII de déterminer si sa détention demeurait justifiée en vertu de sa condamnation pour des atteintes à l'administration de la justice.

Compte tenu de tous les facteurs pertinents et des circonstances de l'affaire dans son ensemble, la Chambre de première instance considère que les conditions juridiques d'un maintien en détention ne sont pas remplies. En particulier, et notant que M. Bemba a purgé plus de 80% de la peine maximale possible, la Chambre a considéré qu'il était disproportionné de continuer la détention de M. Bemba uniquement pour s'assurer qu'il comparaisse pour le prononcé de la peine. Ainsi, la Chambre a ordonné la mise en liberté provisoire de M. Bemba sous certaines conditions spécifiques, notamment de s'abstenir de faire des déclarations publiques sur cette affaire, de ne pas changer d'adresse sans préavis, de ne contacter aucun témoin dans cette affaire, et de se conformer pleinement à toutes les ordonnances dans cette affaire, et de se rendre immédiatement aux autorités compétentes si la Chambre de première instance l'exigeait. Il incombe maintenant au Greffe de procéder à toutes les dispositions et consultations nécessaires pour mettre en œuvre la décision de la Chambre.

Contexte : Le 19 octobre 2016, Jean-Pierre Bemba Gombo, Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido ont été déclarés coupables de plusieurs atteintes à l'administration de la justice, en lien avec la subornation de témoins et la sollicitation de faux témoignages de témoins de la Défense dans l'autre affaire concernant M. Bemba devant la CPI. Le 22 mars 2017, la Chambre de première instance VII a rendu sa décision relative aux peines dans cette affaire. Le 8 mars 2018, la Chambre d'appel a confirmé les condamnations pour la plupart des accusations mais a acquitté M. Bemba, M. Kilolo et M. Mangenda de l'accusation consistant en la production d'éléments de preuve faux en connaissance de cause. Les condamnations et acquittements concernant les cinq accusés sont désormais définitifs.
Concernant les peines, La Chambre d'appel a rejeté les appels de MM. Bemba, Babala et Arido. Les peines infligées à M. Babala et à M. Arido sont désormais définitives. La Chambre d'appel a accordé l'appel du Procureur. La Chambre a annulé les peines prononcées à l'encontre de MM. Bemba, Mangenda et Kilolo et envoyé cette question à la Chambre de première instance pour une nouvelle décision.

 

Bemba libre: voici le communiqué de la CPI
Partager cet article
Repost0
12 juin 2018 2 12 /06 /juin /2018 06:20

Voici en vidéo la cérémonie de présentation du livre « Verrous et contrôles constitutionnels en Afrique »:

- Les témoignages,

- Le résumé du livre par son auteur, Me Claude Kayembe-Mbayi,

- Les questions posées par le public,

- Le baptême du livre par Félix Tshisekedi,

- La séance de dédicaces.

Lieu : Club Press Brussels Europe, le samedi 9 juin 2018.

Un livre que tous les africains devraient lire s'ils veulent mieux être outillés pour contrer les dérives dictatoriales de la plupart de leurs dirigeants.

Reportage: Cheik FITA

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
11 juin 2018 1 11 /06 /juin /2018 06:48
Billet. Privation du droit de vote aux Congolais de l’étranger, sanctionner les cancres.

Vendredi 8 juin 2018, Ce qui sert encore de parlement en RD Congo a décidé que les Congolais vivant à l’étranger ne pourraient pas participer à la présidentielle prévue pour le 23 décembre 2018. Cela est-il justifié ?

Nous répondrons à cette question par une anecdote qui nous a été rapportée un jour par une amie belge.

Ceci s’était passé à un guichet de l’hôpital Saint Pierre de Bruxelles. Un monsieur (un Congolais) attend son tour. Quand on appelle son numéro, il se présente et la réceptionniste lui demande machinalement comme elle le fait avec tous les patients:

  • Votre carte d’identité s’il vous plaît.

Le monsieur présente son passeport diplomatique.

La réceptionniste insiste :

  • Votre carte d’identité s’il vous plaît monsieur.
  • Le monsieur répond : Je suis député madame.
  • La réceptionniste insiste :
  • A part le passeport, vous n’avez pas de carte d’identité ?
  • Le patient sort un document.
  • Etonnée, la réceptionniste dit : monsieur, ça c’est une carte d’électeur, ce n’est pas une carte d’identité. Et innocemment, elle ajoute :
  • Monsieur, il n’y a pas de carte d’identité dans votre pays?
  • Le monsieur qui était donc député répond tout heureux : Non madame.

Pourquoi cette anecdote ?

Si ce député venu en Belgique pour des soins médicaux était intelligent, honnête et conséquent parce qu’étant un représentant du peuple :

  • Il aurait dû se poser des questions sur l’insistance de la réceptionniste pour qu’on lui présente une carte d’identité,
  • Il aurait constaté le rôle important de la carte d’identité dans la vie de tous les jours,
  • Il aurait compris que personne ne peut vivre sans carte d’identité,
  • Il aurait pu se rendre compte qu’en Belgique et dans plusieurs pays du monde si pas tous, il existe une banque de données de tous les citoyens et de tous les résidents étrangers,
  • Et de retour au pays, en tant que député, il aurait dû tout entreprendre pour que dans son pays, il en soit désormais ainsi à propos de la possession de la carte d’identité.
  • Mieux, le jour du débat sur la loi électorale, il se serait exprimé et aurait convaincu ses pairs.

En Belgique par exemple, à part quelques très rares clandestins, dans chaque commune on connaît le nombre très exact des étrangers qui  y vivent, nationalité par nationalité.

Quel lien avec la privation aux congolais vivant à l’étranger du droit de vote ?

On  constatera qu’il suffit d’une simple lettre de ce qui sert de ministre des affaires étrangères de la RD Congo à son homologue belge pour obtenir la liste de tous les Congolais vivant en Belgique. Mêmement dans tous les pays du monde où vivent des Congolais.

Le fichier électoral des Congolais de l'étranger existe déjà à 95 %!  

Ce qui est arrivé au député de notre anecdote, est déjà arrivé à tous les députés congolais qui viennent régulièrement pour des soins en Europe.

Dieu seul sait combien ils sont !

Que conclure ?

Comme il est certain qu’aux prochaines élections, toute honte bue, ces beaux messieurs et dames, se présenteront devant les électeurs pour être élus de nouveau.

Rien que pour cela, les électeurs devraient sanctionner ces cancres. Chaque Congolais qui vit à l'étranger devrait passer le mot à tous les siens qui sont au pays.

 

Bruxelles, le 11 juin 2018

Cheik FITA

 

Billet. Privation du droit de vote aux Congolais de l’étranger, sanctionner les cancres.
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens