Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

1 août 2021 7 01 /08 /août /2021 07:10
Billet. CENI 2021, un « Nangaa » bis à la tête?

Kinshasa, le 1er août 2021

Cheik FITA

En observant la saga de la désignation du futur Président de la CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante, on a l’impression que l’enjeu est celui de ne pas avoir un Corneille Nangaa bis.

D’où le cabrage de la CENCO et de l’ECC d’une part, et l’entêtement des autres confessions religieuses de l’autre.

Qui a tort, qui a raison ?

D’entrée de jeu, certaines questions doivent être tranchées, au risque de s’embourber dans des querelles de clocher.

Les élections de 2023 seront-elles un chaos à l’image de celles de 2011 ou de 2018 ?

Non !

La CENI 2021 sera-t-elle plus indépendante que celle de Nangaa ? Oui.

Quelque soit le candidat qui sortira ? Oui.

Le processus électoral 2021-2023 sera-t-il plus transparent que celui de 2018 ? Oui.

Le successeur de Nangaa aura-t-il autant de champs de manœuvres que ce dernier ?

Non.

Sera-t-il en mesure de flouer tout le monde ?

Non.

Pourquoi? Et pourquoi alors ce semblant de blocage ?

La CENI sous Joseph Kabila

Amnésie ou subjectivité dans l’approche, beaucoup de personnes semblent oublier que l’ancien Président Joseph Kabila n’était pas un enfant de chœur. C’était un potentat.

Sous Joseph Kabila tout devait aller dans le sens de la volonté du Raïs. Il y avait très peu de places à la discussion et à la démocratie. La façon dont les confessions religieuses se réunissent aujourd’hui est empreinte de beaucoup de liberté.

Les confessions religieuses, mieux, la CENCO, composante des confessions religieuses, a-t-elle oublié comment Joseph Kabila les avait roulés dans la farine lors des accords de la Saint-Sylvestre ? Ce n’était pas peu comme déconfiture politique.

Sous Joseph Kabila, bien avant d’amorcer ce genre de conciliabules, le Raïs s’assurait que le futur président lui obéirait au doigt et à l’œil. Feu Malu Malu a été Président de la CEI de part la volonté de Kabila pour ses deux mandats. Idem pour Ngoie Mulunda et Corneille Nangaa.

Pour 2021, les confessions religieuses ont eu un champ de manœuvre plus grand. Même si selon certains, il y a eu ci et quelques « menaces », rien à voir avec les oukases de Joka.

Penser que Félix Tshisekedi c’est Joseph Kabila bis, est une grande erreur. De là, faire des projections sur l’avenir, est risqué.

C’est deux personnalités totalement différentes, deux parcours différents deux idéologies différentes. Pourquoi ne pas en tenir compte ? Hélas, certains continuent à rabâcher des affirmations comme si Fatshi était égal à Joka. C’est ennuyant et quelque peu nauséabond des moments.

Une autre donne parfois ignorée, c’est la réappropriation du processus par le peuple congolais.

Comment peut-on subitement ignorer que les élections de 2018 sont en grande partie le résultat de la pression populaire ?

Prend-t-on le commun des Congolais pour des naïfs ? Pense-t-on que les millions d’anonymes congolais qui suivent cette piètre saga n’ont pas une opinion ? Qu’ils ne savent pas ce que sont les élections ? Qu’ils ignorent ce que pourrait leur apporter de bonnes élections ?

Qu’ils sont là, juste pour consommer les arguments et analyses souvent à l’emporte-pièce de certains médias ou hommes politiques en mal de sensation et ou de positionnement ?

Ne sait-on pas que la plupart des Congolais ont une opinion bien précise des dividendes que génèrent de bonnes élections ?

Certes, il y a eu des erreurs, des dérives, des couacs dans les processus précédents. Les Congolais ne le savent-ils pas ? Ils le savent. Sont-ils disposés à les revivre ? Non.

Feront-ils tout pour que les prochaines élections soient améliorées par rapport aux précédentes ?

Oui.

Le peuple congolais est le souverain primaire. Il est attentif, et il veille à son bonheur. Il connaît  son bonheur. Lors du processus électoral 2021-2023, ce serait une grave erreur que de ne pas tenir compte des aspirations profondes du peuple congolais de mieux vivre sur la terre de ses ancêtres, une terre qui a tout, mais dont il ne profite pas encore comme il se doit, du fait de certaines pesanteurs, dont des élections approximatives.

Que les « princes » de l’église intègrent  la donne « peuple congolais ». Les choses seront plus simples. In fine, le peuple congolais sera la sentinelle du processus électoral.

Concomitamment avec l’arrivée de Fatshi à la tête du pays, le peuple congolais a conquis un grand pan de liberté. Et cette liberté  permet au peuple congolais d’être plus efficace dans sa quête d’un Congo où il fait bon vivre. Et dans le cas du processus électoral, ne pas en tenir compte, serait une erreur. Et présentement, la saga « Président de la CENI » est en plein dans cette erreur. Dans le contexte actuel, le choix des dirigeants de la prochaine CENI, est plus un problème de règles que d’hommes. Le successeur de Corneille Nangaa ne sera pas un Nangaa bis, quel qu’il soit. Le peuple congolais ne lui concédera pas ce privilège.

Vivement donc la fin de cette saga.

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
31 juillet 2021 6 31 /07 /juillet /2021 03:07
Photo: Page Facebok de Jacob Desvarieux

Photo: Page Facebok de Jacob Desvarieux

Source : RFI

"Jacob Desvarieux, âgé de 65 ans avait été hospitalisé le 12 juillet après avoir contracté le Covid-19, et placé en coma artificiel. Son décès a été annoncé par des médias locaux. La production du groupe Kassav' avait déclaré annuler tous les concerts prévus. Né à Paris le 21 novembre 1955, il a grandi en Guadeloupe, où il se lance rapidement sur la scène musicale. Le groupe Kassav' a été fondé en 1979, avec Pierre Edouard Decimus. Pionnier du zouk, Kassav' propose une musique nouvelle qui aura un succès considérable. « Les Français perdent aujourd'hui un artiste de talent, et une voix connue de tous », a réagi sur Twitter Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mer."

Lien : https://www.rfi.fr/fr/en-bref/20210730-culture-mort-de-jacob-desvarieux-leader-du-groupe-antillais-kassav

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
30 juillet 2021 5 30 /07 /juillet /2021 13:48
Traite des personnes. Célébration de la journée mondiale à Kinshasa

Kinshasa, le 30 juillet 2021

Par Cheik FITA

 

Vendredi 30 juillet 2021 à l’hôtel Béatrice dans la commune de la Gombe a eu lieu la célébration de la journée mondiale pour la dignité des victimes de la traite des personnes

Placée sous le Haut Patronage du Président de la République, cette manifestation a connu plusieurs moments forts :

Le mot de bienvenue de Mr Eric Kuku, coordinateur adjoint de l’APLTP,

Le mot de la représentante de l’ambassadeur des USA,

L’allocation de la coordinatrice de l’APLTP, Mme Meta Cécile Rebecca, sur l’état des lieux de la lutte contre la traite des personnes.

L’allocution du directeur de cabinet du ministre des droits humains,

Le témoignage autour des opérations policières sur le terrain, le témoignage d’une victime de la traite de personnes.

Enfin le mot de la représentante personnelle du Chef de l’Etat, madame la ministre de la formation professionnelle.

Dans son discours, la ministre de la formation professionnelle, a, au nom du Chef de l’Etat rappelé le thème du jour à savoir :

« La voix des victimes nous guide ». Elle a loué les démarches de la communauté internationale pour des mesures prise sévères pour lutter contre ce mal.

Elle a souligné le fait qu’en RD Congo, dès la prise de fonction, le 22 avril 2019 le Président avait créé l’agence APLTP, l’agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes.

Dans le cadre de la coopération avec les USA, ses membres ont suivi une formation aux USA.

Elle a enfin rappelé les réalisations de l’agence dont le plan stratégique de cinq ans.

Elle a demandé au gouvernement d‘accélérer l’étude du projet de loi sur la traite de personnes afin que cela soit rapidement transmis au parlement.

 

Ci-dessous, l'intégralité du discours de la coordinatrice Cécile Rebecca META KASANDA

Traite des personnes. Célébration de la journée mondiale à Kinshasa
Traite des personnes. Célébration de la journée mondiale à Kinshasa
Traite des personnes. Célébration de la journée mondiale à Kinshasa
Traite des personnes. Célébration de la journée mondiale à Kinshasa
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
29 juillet 2021 4 29 /07 /juillet /2021 03:44
JO Judo: défaite de la congolaise Marie Branser

Jeudi 29 juillet 2021 aux Jeux Olympiques de  Tokyo, lors du combat en 16è de finale des moins de 78 kg femmes, opposant la congolaise d'origine allemande Marie Branser à la russe, Alexandra  Babintseva,

c'est la russe qui s'est qualifiée pour le tour suivant.

Kinshasa, le 29 juillet 2021 

Cheik FITA

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 23:06
Présidentielle congolaise de 2023, l’AFDC-A de Bahati se range derrière Tshisekedi

Kinshasa, le 29 juillet 2021

Par Cheik FITA

Dans un communiqué signé le lundi 26 juillet 2021 par son rapporteur Général Remy Musungayi Bampale, la plateforme AFDC-A que dirige le Président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo a plébiscité l’actuel Président de la République Félix Tshisekedi comme son candidat pour la présidentielle de 2023.

C’était à l’issue d’une réunion extraordinaire de la conférence des Présidents des partis et personnalités politiques élargie aux Députés nationaux, Sénateurs et ministres de cette plateforme.

Deux ans et demi avant la présidentielle, ce choix n’est-il pas prématuré ?

Dans le communiqué, l’AFDC-A considère ce plébiscite du candidat Président comme étant déjà « un enjeu politique de l’heure ».

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 20:21
Les Amis de Wetchi International à Kinshasa, vers le nouvel Eldorado ?

Kinshasa, le 28 juillet 2021

Par Cheik FITA

 

Cyprien Wetchi du média "Les Amis de Wetchi International" est arrivé  Kinshasa le mercredi 28 juillet 2021 en provenance de Bruxelles.

Dans ses bagages précieusement rangé,  son matériel de reportage.

Pionnier des médias télévisuels dans la communauté congolaise de Belgique depuis les années Nonante, Cyprien Wetchi a été omniprésent durant toutes ces années lors de différents événements de la communauté congolaise, sans compter l’émission télé Matonge qu’il diffusait sur Télé Bruxelles.

Lors de notre rencontre, Cyprien Wetchi n’a pas parlé des raisons de son voyage. Mais en observant le mouvement de plus en intense de la diaspora congolaise de l’occident vers la RD Congo, il ne serait pas étonnant de voir Cyprien Wetchi exploiter un créneau médiatique à Kinshasa.

Il est vrai qu'à Bruxelles, Paris ou Londres, il y a de moins en moins d'évènements dans la communauté congolaise, pouvant influer sur la marche de la RD Congo,  il y a de moins en moins de grosses pointures de la politique congolaise qui passent par là. Le centre d'impulsion de la politique congolaise s'est installé en RD Congo.

L’alternance au sommet de l’état semble avoir transformé la « destination RD Congo » en un Eldorado pour sa diaspora.

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 07:41
Photo. Site du gouvernement de Côte d'Ivoire

Photo. Site du gouvernement de Côte d'Ivoire

Kinshasa, le 28 juillet 2021 

Par Cheik FITA

Lors d’une matinée politique avec les membres de son parti, l’ancien Premier ministre congolais Adolphe Muzito a dit :

 «  Il ne faut pas combattre la personne de Tshisekedi, c’est votre frère. Il faut soutenir ses idées, combattre ses idées si elles sont mauvaises».

Mardi 27 juillet 2021, à Abidjan, à des milliers de kilomètres de Kinshasa, Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire recevait Laurent Gbagbo, son prédécesseur qu’il avait arrêté, expédié à la CPI à La Haye ou celui-ci avait passé dix ans sous les barreaux avant d’être enfin acquitté !

En Côte d’Ivoire, le conflit post électoral avait entraîné un affrontement armé avec à la clé des centaines de morts.

En RD Congo, le conflit postélectoral avait entraîné une grave dérive tribale entre les ressortissants de l’ancien Bandundu et ceux du grand Kasaï. Certains, pour des intérêts personnels du genre "buzz", avaient même pris le malin plaisir à  désigner  les autres par des noms d’oiseaux du genre « taliban », « mpangistanais » ! Encore un peu il y aurait eu des expéditions punitives avec chasse à l’homme… Le feu à la nation, des morts par la suite.

Ouattara a pris dix ans pour rectifier le tir, Muzito deux ans. C’est tout à l’honneur de l’ancien Premier Ministre d’avoir clairement rectifié le tir.

Trois leçons à cela :

  1. Les hommes politiques doivent avoir le courage d’assumer leurs paroles et leurs prises de position.
  2. Les médias congolais ou ceux qui s'adressent aux Congolais doivent prendre de la hauteur et ne pas être des vecteurs tacites de venins et autres propos tendancieux.
  3. Le peuple ou mieux, les citoyens doivent désormais faire preuve de discernement, face aux propos des politiciens, et face au mode de communication de certains médias... Et appliquer ce qu'Adolphe Muzito a dit : 

« «Il y a un principe qui dit que les vraies personnes parlent des idées, de la philosophie du pays. Des idées pour dire par exemple que ce pays est dans tel état, et nous devons faire telle chose pour que ça s’améliore. Et le peuple écoute et dit que celui-ci connaît et celui-là ne connaît pas »

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 08:03
Situation des détenus en RD Congo, le scan des juges, officiers du ministère public et personnels pénitentiaires

Kinshasa, le 26 juillet 2021

Cheik FITA

Durant le régime de Joseph Kabila, très régulièrement des informations souvent alarmantes circulaient sur la violation des droits de l’homme. Deux ans après, où en est-on ? Ose-t-on en parler ou c’est toujours tabou ?

Quelle est la situation des détenus en RD Congo ?

Vendredi 23 juillet 2021 de 9H00 à 15H00, il s’est tenu au salon rouge du ministère congolais des affaires étrangères à Kinshasa, une réunion d’échanges sur la situation des détenus en République Démocratique du Congo entre la Commission Nationale des Droits de l’Homme,  CNDH en sigle, et  les juges, les officiers du Ministère public (OMP) et les personnels pénitentiaires (FP)

Après le mot d’ouverture par Mr Mwamba Mushikonkwe Mwamus Président de la CNDH, et les explications des objectifs de la rencontre par les organisateurs, les participants se sont repartis en deux groupes de travail.

A l’issue des travaux en commissions, après un résumé des présidents des deux groupes, les rapporteurs des deux groupes à savoir Mme Gloire Ndombe greffière à la prison de Makala et Mr Cheik FITA, journaliste congolais de Bruxelles, en séjour en RDC,   ont lu pour l’assistance les constats et recommandations de leurs travaux. Voici les principaux sous-thèmes abordés.

Groupe 1.

Mauvaises pratiques

  1. Violation du principe de présomption d’innocence
  2. Non respect des délais légaux de détention
  3. Recours abusif à la mise en détention préventive
  4. La gestion des mineurs, non respect de la procédure en matière de détention des enfants en conflit avec la loi.
  5. Prévenus victime de la lenteur administrative
  6. Violation du droit d’être informé de ses droits et des motifs de son arrestation,
  7. Violation du droit de ne pas être soumis à la torture ou à un traitement cruel, inhumain et dégradant,
  8. Violation des droits des femmes arrêtées, d’être détenus séparément des hommes,
  9. Violation du droit de se faire assister,
  10.  Violation du droit du détenu de bénéficier d’une liberté provisoire,
  11.  Manque d’inspection,
  12.  Exposition devant les médias des présumés coupables avant même le jugement.  

Groupe 2

Mauvaises pratiques en matière de détention préventive et recommandations pour Y remédier

  1. Mauvaise pratique dans le chef  de l’OPJ

II. Structures d’accueil (maison d’arrêt, souvent Containers !)

 

  1. Mauvaise conduite des agents commis à la garde des détenus
  1. Dans le chef  des magistrats militaires
  2. Dans le chef des magistrats civils. 
  1.  Structure d’accueil  (maison d’arrêt)
  • A Ndolo,
  • Makala ,
  1. Gestion des détenus.

a) Par les Magistrats militaires

b) Par les Magistrats civils

Actualité oblige, la situation des détenus suite à l'obligation du  port du masque pour la lutte contre la pandémie de la COVID 19 a été également abordée.

  1. Défis et recommandations.

La Commission Nationale des Droits de l’Homme est une institution d’appui à la démocratie créée en 2013. Son bureau composé de quatre membres est dirigée par Mr Mwamba Mushikonke Mwamus et a des représentations dans plusieurs provinces.

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 08:57
Billet. Félix Tshisekedi, après le zénith, le compte à rebours

Kinshasa, le 24 juillet 2021

Par Cheik FITA

 24.01.2019-24.07.2021.  Il y a exactement deux ans  et six mois, Félix Tshisekedi prêtait serment en tant que cinquième Président de la République Démocratique du Congo. Dans deux ans et six mois, il pourra soit de nouveau prêter serment pour un deuxième et dernier mandat, soit,  passer le flambeau à un éventuel successeur en cas de défaite à la présidentielle.

Que retenir de ce mi-mandat ?

Qu’attendre du second ?

Un.

Il y a cette prouesse d’avoir accédé au pouvoir par les urnes et « sans un seul coup de feu ».

Il faudra le répéter autant de fois que cela sera nécessaire, ce n’était ni un cadeau, ni un fait anodin, mais un long combat du peuple congolais semé de multiples embûches. Maintenant que l’objectif a été atteint et que l’on y est habitué, on n’en mesure plus la portée.

Il suffit de se projeter cinq ans dans le passé, quand Joseph Kabila était encore à la tête du pays pour se souvenir que le Congolais vivait dans un régime totalitaire avec tout ce que cela implique comme effets pervers, et c’est peu dire.

Deux.

Félix Tshisekedi a commencé son mandat avec zéro sénateur dans son camp politique, une poignée de députés et juste un gouverneur sur vingt-six !

Aujourd’hui, Félix Tshisekedi a la majorité absolue tant au sénat qu’à la chambre basse, et tous les gouverneurs dans son escarcelle. Même le jeune frère du Président sortant alors gouverneur intouchable a disparu des radars !  Quelqu’un aurait prédit  cela le 24 janvier 2019, il aurait été pris pour un illuminé, et directement envoyé dans un asile psychiatrique.

Trois.

Le 24 janvier 2019, nous étions nombreux, littéralement parqués à l’étranger, incapables de fouler le sol congolais : des exilés politiques « emblématiques » comme Mbusa Nyamwisi, Moïse Katumbi, aux « combattants » et autres anonymes… Tous devenus aujourd’hui adeptes du « Kwenda-vutuka » !

Quatre.

De temps à autre, le régime précédent embastillait des journalistes, des défenseurs de droits de l’homme, et bien sûr aussi des politiciens, certains comme  le colonel Kapend auraient pu rester en taule et y crever si d’aventure « Joka » avait réussi à se taper un « troisième » mandat !

Il en avait bien envie le monsieur.

Cinq.

Durant longtemps, la prison était réservée aux voleurs de poules, maintenant, les détourneurs des deniers publics commencent à revoir leurs ambitions à la baisse… Sans encore abdiquer totalement certes. Certains travers ayant la peau dure, jusqu’au jour où l’on se retrouve dans la nasse… Trop tard !

Six.

Est-il perceptible chez le Congolais (le kinois en particulier) un sentiment de liberté et de confiance ?

Peut-être juste un frémissement. Dans les pires des cas, on peut affirmer que c’est « moins mauvais » qu’avant.

Déjà, il est devenu rare d’apercevoir un militaire dans les rues, et moins encore des militaires arrogants sûrs de leur supériorité du genre « civil aza ntaba ».

Le Congo est-il devenu un paradis sous « Fatshi-béton » ?

Non.

Durant la deuxième moitié de son mandat, que doit réaliser le Président Tshisekedi ?

Un.

Après avoir broyé du noir durant des décennies dans un pays  ayant tous les atouts pour que chaque citoyen vive bien, les Congolais ont une attente claire : vivre mieux.

Le  Président Tshisekedi ne pourra espérer être réélu que si les conditions sociales du citoyen changent d’une façon substantielle, c’est-à-dire au moins:

  • Diminution du coût de la vie et accès à :
  • La nourriture,
  • L’électricité,
  • L’eau,
  • Les soins de santé,
  • Le transport,
  • Les études pour les enfants.

Ces points ne sont en aucune façon, négociables.

Deux.

Le processus électoral.

Il y a sûrement beaucoup de procès d’intention quant au risque de non organisation des élections dans les délais constitutionnels. Cela est dû à deux raisons :

  • Les élections de 2018  -2019          ayant été obtenues de haute lutte, il serait prématuré de faire confiance aux « politiciens »,
  • Pour ceux qui veulent accéder au pouvoir, c’est un discours porteur. Idem pour certaines organisations de la société civile.

Arrivé à la tête du pays par les urnes, Félix Tshisekedi ne pourra et ne devra qu’organiser les élections dans les délais constitutionnels.

Parallèlement aux élections, le régime de Félix Tshisekedi doit « enfin » délivrer une carte d’identité aux Congolais.

Trois.

Investisseurs, emploi, création de la richesse

Durant les premiers mois de son pouvoir, Félix Tshisekedi a reçu plusieurs investisseurs potentiels. Pour quel résultat aujourd’hui ?

Pourquoi ne devrait-il pas y avoir de nouvelles industries de plusieurs secteurs en RD Congo : habillement, chimie, manufacture, agro-alimentaire… ?

Où cela coince-t-il ? C’est au Président Félix Tshisekedi de répondre à cela et de résoudre ce problème.

Surtout dans les grandes villes, les gens se débrouillent, sont dans l’informel. Il faut des vrais emplois, bien rémunérés.

Si une dynamique d’implantation de nouvelles industries est amorcée, cela entraînera une création de nouvelles richesses.

Quatre

Les apparatchiks. Chaque régime crée des « nouveaux riches ». Sans l’arrivée de Félix Tshisekedi à la tête du pays, ils sont nombreux qui aujourd’hui seraient à pieds et dans la galère. Ils sont nombreux pour qui être « au pouvoir » est une aubaine incroyable.

Combien d’entre eux sont conscients que leur position a une obligation d’humilité, d’exemplarité, d’obligation de résultat ?

Combien d’entre eux se creusent les méninges pour être chaque jour utile au pays et à celui qui leur a permis de troquer des frocs pour des vêtements plus stylés ?

Par contre,

Combien d’entre eux ne font que des calculs pour « se faire du fric », peut-être à temps et à contretemps ? La frontière entre les deux étant si mince et souvent imperceptible pour un mec « ivre »!

Combien d’entre eux sont ainsi devenus ivres, au point de constituer une caste… d’apparatchiks ?

Cette caste-là, le Président Tshisekedi devra la tenir en laisse.

Le mandat de Félix Tshisekedi a atteint son zénith ce 24        juillet 2021, et immédiatement, le compte à rebours a commencé.

 

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
22 juillet 2021 4 22 /07 /juillet /2021 07:55
Les Bruxellois Aubin Kikonka de Bana Congo, Me Papis et Christian…   aperçus à Kinshasa

Kinshasa, le 22 juillet 2021 

Par Travis Vilar 

En campagne promotionnelle à Kinshasa de son coffret de dix livres publié il y a peu, l’écrivain bruxellois Cheik FITA croise de plus en plus dans la capitale congolaise d’autres bruxellois.  C’était le cas mardi 21 juillet. En moins d’une heure et à moins d’un kilomètre de distance.

D’abord les avocats Papis et Christian. Eux, ils ont des affaires qui les obligent à venir à Kinshasa.

Mais peu de temps après, il rencontrait Aubin Kikonka, le Président du groupe de pression bruxellois « Bana Congo ».

Lui se confiera : « Cela fait plus de vingt ans que je n’ai plus mis les pieds à Kinshasa. Dans mon quartier, je n’ai reconnu personne, et juste une personne a pu me reconnaître ! »

En juin 2004, lors de la prise de Bukavu par le rebelle pro-rwandais Jules Mutebusi, il y eut une grande manifestation à Bruxelles organisée à la Porte de Namur par le trio Cheik Fita, Francis Tombolo Luther et Mireille Robert. Près de mille personnes en colère bloquèrent la circulation durant des heures au cri : « Louis Michel, assassin ». C’était la première fois d’entendre cela à Bruxelles.

Dans la foulée, naquit le groupe de pression Bana Congo avec le quatuor Aubin Kikonka, Samson Cibayi, Henry Muke et Didier Ramazani.

Durant des années, les Bana Congo battirent le pavé à Bruxelles en vue d’un changement en RD Congo. Suivra dans cette dynamique l’apparition du mouvement des « combattants ».  

Ces mouvements ont été pour beaucoup dans la fragilisation du régime Kabila en Europe. Il était alors hors de question pour les « Bana Congo » de mettre les pieds en RD Congo.

Maintenant enfin, si !

Il y a sûrement des centaines d'anonymes qui arrivent chaque jour à Kinshasa. La capitale Kinshasa devient une destination prisée par tous ces milliers de Congolais qui avaient fui les régimes totalitaires précédents.

Me Papis.... 

 Me Christian...

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens